Je suis volunteer ! .... euh bénévole...

  • CLAS' family
  • Vie locale
Je suis volunteer ! .... euh bénévole...

Expatriation... activité professionnelle en suspens... un agenda rempli après 15h, dès la sortie des classes, mais en dehors une oisiveté qu'il ne fallait pas laisser s'installer... J'ai cherché à me rendre utile et j'ai trouvé : depuis une année maintenant, je suis guide-bénévole dans un musée.

I'm a docent at the Rockwell Museum in Corning NY.

C'est ma manière à moi de faire du bénévolat dans ma petite ville. Je donne un peu de mon temps et de mon énergie pour aider le musée local des arts américains. C'est divertissant, enrichissant sur le plan humain, artistique et culturel et ça fait marcher les méninges... car il faut quand même se mettre au niveau sur l'histoire de ce pays.

Je suis volunteer ! .... euh bénévole...

Le "volunteering" que l'on traduit en français par "bénévolat" est une vraie culture aux US : il y aurait plus de 90 millions de personnes qui s'investissent généreusement pour le bien de leur quartier, de leur église, de leur ville et indirectement de leur pays.

Mais en même temps, être "volunteer" c'est un peu plus qu'être bénévole. C'est certes donner de son temps, de sa personne à des causes, mais c'est surtout un vrai acte voire un devoir citoyen en se mettant au service de sa communauté et de son environnement.

Devenir "a volunteer" aux US, c'est très facile et on peut s'investir dans des activités aussi variées que :

- lever des fonds pour une organisation caritative

- aider les enseignants de l'école élémentaire pour faire lire les enfants

- s'occuper des animaux perdus et abandonnés

- ou mettre ses compétences professionnelles au profit de quelques organisations, tout-à-fait gracieusement (si ! si !)

La palette de propositions est extrêmement large.

Je suis volunteer ! .... euh bénévole...

Au début, j'ai eu du mal avec le bénévolat à la mode américaine. Je ne comprenais pas pourquoi les américains acceptaient si aisément les "volunteers" alors que certaines activités réalisées gratuitement aux US sont occupées par des personnes salariées en France.

De manière très basique, je me disais qu'il y avait sûrement tout un tas de personnes dans le besoin qui pourraient occuper ces fonctions pour remplir le compte en banque à la fin du mois.

L’hôpital est peut-être l'endroit où la présence et les activités des bénévoles m'ont le plus surprise.

On peut aider pour les événements de levée de fonds, on peut accueillir et orienter les patients, on peut jouer de la musique dans le hall d'accueil pour divertir les personnes qui attendent mais on peut aussi aider pour le suivi des dossiers administratifs ou venir en soutien pour la gestion du kiosque à journaux. Surprenant, non ?

Je suis volunteer ! .... euh bénévole...

Avec du recul, je me dis que ce modèle américain est très enrichissant et très ouvert sur les autres. Chaque personne a moyen de se rendre utile pour la société et c'est très gratifiant.

Je pense qu'en France, on est beaucoup moins mature sur le sujet et surtout les activités sont bien plus limitées. J'ai récemment entendu aux infos que pour inciter les jeunes à s'investir dans le bénévolat, certains politiques se demandent si quelques points en plus au bac ne seraient pas un des leviers. Aux US, pas besoin de carottes, le système est déjà mûr à point.

Je suis volunteer ! .... euh bénévole...

Faire du bénévolat peut commencer très jeune. Par exemple, dans l'école de mes enfants, les élèves de CM2 sont sollicités pour aider leur structure scolaire (à la bibliothèque, au secrétariat, au transport scolaire - le "safety patrol"-).

L'an passé, Amélie était "teacher assistant" d'une enseignante de grande section de maternelle. Chaque de fin de journée d'école, elle se rendait dans la classe de cette maîtresse pour aider à ranger et nettoyer les pots de peinture, pour mettre les informations du jour dans les cahiers des enfants ou pour les aider à se préparer avant la sortie.

Je suis volunteer ! .... euh bénévole...

Le volunteering doit être un véritable engagement. Pas question de s'inscrire et de ne jamais participer.

Par exemple, dans mon musée, chaque volunteer doit s'engager pour un minimum de 30 heures par an, on doit participer aux meetings et aux formations et la charte du volunteer indique que l'on doit devenir de véritables ambassadeurs du musée au sein de la communauté. Rien de sorcier mais les règles sont là.

Concernant l'organisation, on se croirait en milieu professionnel : horaires à respecter avec parfois, récurrence dans l'emploi du temps.

Mais en contre partie, il y a une réelle reconnaissance des volunteers. Très fréquemment, les organisations remercient leurs bénévoles et puis, une expérience de volontariat sur un CV peut compter comme une vraie expérience professionnelle.

Je suis volunteer ! .... euh bénévole...

Personnellement, j'adore animer les visites du musée principalement aux enfants des groupes scolaires des environs. Certains viennent pour en savoir plus sur la vie des amérindiens, d'autres sur la conquête de l'Ouest et il y a même une visite dédiée à l'architecture du bâtiment car le musée loge dans l'une des plus anciennes bâtisses de la ville.

C'est interactif, ça booste le niveau d'anglais et puis, on fait des rencontres car nous sommes un groupe de pratiquement une trentaine de bénévoles. Pour un si modeste musée, c'est déjà beaucoup.

Depuis peu, je me suis mise à travailler mon speech pour les tours adultes. Alors, appelez-moi si vous avez besoin de commentaires pendant votre visite.

Hébergé par Overblog