Un week-end à Cleveland

Un week-end à Cleveland

Mi-mars. L'hiver se fait long. Il faut bouger. Il faut sortir ou alors ce sera encore séance d'admiration platonique de ces espaces enneigés aux environs de Corning. Besoin absolu de changement !

4h30 de route et nous voilà à Cleveland dans l'état de l'Ohio au bord du lac Erié. 400.000 habitants dont plus de 50% d'afro-américains.

Cleveland ne sera pas la bonne surprise de nos différents périples aux Etats-Unis mais le temps d'un week-end, on a largement de quoi s'occuper et se divertir agréablement. Et puis, toute nouvelle découverte est toujours bonne à prendre.

Un week-end à Cleveland

Dans notre guide touristique, on nous présente Cleveland comme une ville, à l'origine, ouvrière qui tente de se reconvertir et de se moderniser petit à petit.

Aujourd'hui encore, on voit encore les stygmates de cette activité industrielle passée. A deux pas du centre-ville, des usines désaffectées aux murs de brique sont encore là dans l'attente d'une reconversion.

Personnellement, j'aime ces cheminées qui s'érigent vers le ciel, ces amas de ferraille, j'aime les bâtiments aux toits triangulaires, signe d'une vie ouvrière passée prospère.

Un week-end à Cleveland
Un week-end à Cleveland
Un week-end à Cleveland
Un week-end à Cleveland

Notre premier contact avec Cleveland a été plutôt surprenant.

Pour rejoindre le Lakeview Cemetery, nous avons traversé l'un des quartiers black de la ville où les belles maisons colorées d'antan avaient laissé place à des pans de murs de bois délabrés et en voie de pourrissement, à des couleurs lavées par le temps ; des détritus jonchaient le sol un peu partout, les rues mises à mal par ces hivers rigoureux laissaient apparaître tant de nids de poule qu'il était pratiquement impossible de les éviter.

A deux pas de là, le Lakeview Cemetery est l'un des cimetières les plus importants de Cleveland où, paraît-il, il fait bon s'y promener. On a d'ailleurs croisé quelques joggeurs.

En toute logique, on a une belle vue sur le lac Erié mais par temps nuageux et pluvieux , on n'a pas vu grand chose.

Quelques mausoléums intéressants y ont été placés et le cimetière est maintenant la dernière demeure de quelques personnalités comme John Rockefeller (le visionnaire du pétrole), Eliot Ness (l'un des incorruptibles de Chicago) et James Garfield qui fut le 20e président des Etats-Unis.

Un week-end à Cleveland
Un week-end à Cleveland

Le centre-ville est assez commun : quelques gratte-ciel dont le plus ancien, nommé "terminal tower", fut longtemps l'un des plus hauts des Etats-Unis, quelques galeries commerçantes historiques, une rue de la soif avec des pubs bien bondés un peu partout, un bout de rue dédié aux spectacles avec quelques théâtres.

Un week-end à Cleveland
Un week-end à Cleveland
Un week-end à Cleveland
Un week-end à Cleveland

Le quartier d' "University circle" regroupe la plupart des musées de Cleveland et a su marier l'architecture moderne avec les bâtiments plus anciens. On aurait bien aimé y passer un peu plus de temps.

Un week-end à Cleveland
Un week-end à Cleveland
Un week-end à Cleveland
Un week-end à Cleveland

Nous nous sommes fondus dans la masse locale samedi midi au West Side Market, marché historique de la ville avec son allée de primeurs et sa halle regroupant bouchers, pâtissiers et traiteurs.

Il y avait même un marchand de crêpes qui doit faire fortune là-bas à en croire la file d'attente hallucinante.

Plutôt sympa l'endroit !

Un week-end à Cleveland
Un week-end à Cleveland
Un week-end à Cleveland
Un week-end à Cleveland

Mais le clou de la visite est bel et bien le "Rock and Roll Hall of Fame", un musée dédié au Rock & Roll (au sens large) avec des documents, de la musique, des objets fétiches et des costumes de scène des chanteurs, chanteuses et groupes les plus connus.

On se fait transporter aux débuts du Rock and Roll avec le Rythm and Blues afro-américain et progressivement on évolue dans le temps et on voit comment ce genre musique a progressivement donné naissance à divers courants musicaux : le rock, le pop-rock, la pop, le hard-rock et on y parle même un peu de hip-hop.

Par contre, désolés de vous informer qu'il n'y a pas un seul mot sur notre Johnny national... Ils ne sont pas ouverts sur le monde ces américains !...

Un week-end à Cleveland
Un week-end à Cleveland
Si cette photo ne vous évoque rien alors il faut de suite regarder le film "Pink Floyd - The Wall".

Si cette photo ne vous évoque rien alors il faut de suite regarder le film "Pink Floyd - The Wall".

Un week-end à Cleveland
Un week-end à Cleveland

Enfin, on n'a pas pu admirer la skyline depuis le lac Erié car pas de croisière à cette époque mais en voilà une quand-même.

Un week-end à Cleveland
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Hébergé par Overblog