La Death Valley

  • CLAS' family
  • Nos voyages
La Death Valley
La Death Valley

Aller à la Death Valley en plein mois d'août, c'est quand même un challenge.

Le record mondial de température y a été enregistré en juillet 1913 avec 134°F (soit 56,7°C). Nous, on a juste atteint 123°F (soit 50,5°C) !

Avec de telles températures, pas de difficulté pour rentrer dans la piscine mais dans notre hôtel, seule la douche chaude voire très chaude nous a été proposée.

La Death Valley

La Death Valley, c'est un milieu hostile et magique à la fois.

Nous, on adore les déserts alors forcément, on a été sous le charme des dunes et des champs de rocailles de ce qui est l'un des plus grands parcs nationaux des Etats-Unis.

On est entré dans le parc avec au moins 25 kg de charge en plus dans la voiture : 25 L d'eau pour prévenir les risques de déshydratation et éventuellement venir secourir notre voiture en cas de surchauffe moteur.

On l'a ménagée notre voiture, en coupant notamment la clim lors des montées un peu trop raides, car pas question de tomber en panne dans le pays des scorpions et des serpents crotales.

La Death Valley
La Death Valley
La Death Valley

Même si on parle de désert, il faut savoir qu'il y a pas mal de relief à la Death Valley. Le point le plus bas d'Amérique du Nord (à Badwater, -86 mètres sous le niveau de la mer) ne se situe qu'à une vingtaine de kilomètres du point le haut du parc culminant à plus de 3300 mètres. Impressionnant, non ?

La Death Valley
La Death Valley

L'organisation des visites, quand on voyage avec des enfants, n'est pas la partie la plus simple à la Death Valley.

Ils sont sûrement encore un peu jeunes pour s'enthousiasmer devant un champ de néant.

A superbes points de vue, ils nous rétorquaient "PISCINE !".

On a quand même réussi à leur faire faire une balade au coucher de soleil dans le Golden Canyon, à l'ombre mais où les courants d'air chauds nous terrassaient un peu plus à chaque pas, et les lever à 5h30 du mat' pour répondre présent au lever de soleil à Zabriskie Point. Magnifique !

La Death Valley
La Death Valley
La Death Valley
La Death Valley
La Death Valley
La Death Valley
La Death Valley
La Death Valley
La Death Valley
La Death Valley
La Death Valley
La Death Valley

In fine, on aura vu les principales merveilles des lieux, on aura bien profité de la piscine, on n'aura pas croisé de bêtes venimeuses mais juste quelques lapins dans les hauteurs et un road runner au pied de notre chambre d'hotel (petit modèle sur la photo mais c'est le fameux bip-bip de notre jeunesse qui se faisait chasser en vain par le coyotte !)

La Death Valley

Suite de notre voyage en Californie : cliquez ici.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Hébergé par Overblog